TRAVAUX ECOLOGIQUES

LES ISOLANTS THERMIQUES ET PHONIQUES ÉCOLOGIQUES

Les isolants thermiques et phoniques sont des matériaux permettant d’empêcher la chaleur ou la fraîcheur de s’échapper d’une enceinte close, et par conséquent de minimiser la consommation d’énergie nécessaire pour maintenir la température requise.
Les isolants dits « écologiques » sont utilisés de manière exponentielle par la population grâce à leurs vertus environnementales et leur efficacité thermique.
Le chanvre
L’utilisation du chanvre dans la construction s’appuie essentiellement sur trois caractéristiques de ces coproduits :
  • la résistance mécanique des fibres
  • la faible densité des particules du bois (la chènevotte)
  • le pouvoir isolant
La première étape de son traitement est le défibrage mécanique des tiges de chanvre, qui permet de séparer la chènevotte (le bois) des fibres.
La fibre
Les fibres sont essentiellement utilisées pour la fabrication de laines isolantes. Concernant les laines isolantes : les fibres issues du défibrage sont affinées et calibrées, puis liées par des fibres thermos-fusibles pour former un matelas d’une masse volumique variant de 20 à 40 kg.m3 suivant les caractéristiques recherchées. En fonction de la masse volumique et des applications visées (isolation des toitures, des combles des murs ou des cloisons), le matelas est conditionné en rouleaux souples ou en panneaux semi-rigides, avec des épaisseurs de 40 à 200mm.
Les qualités mécaniques des fibres de chanvre permettent d’obtenir des produits présentant une bonne résistance mécanique, même avec de faibles densités et une résistance thermique du même niveau que celles des laines minérales.
La chènevotte
La chènevotte est utilisée pour trois types de produits :
  • l’isolation par déversement : après un traitement visant à les protéger contre les reprises d’humidité et le feu, les granulats peuvent être déversés en isolation dans les vides de construction : plancher, combles, doublage, toiture, … Ils restent perméables à la vapeur d’eau et ne sont consommés ni par les rongeurs ni par les insectes. D’une masse volumique de 110 kg /m3, ils ont des performances thermiques élevées et sont d’une mise en œuvre simple et aisée.
  • les sous-couches bitume nivelantes et isolantes en vrac : Il s’agit d’un matériau d’isolation et de nivellement, utilisé comme sous-couche de chapes flottantes ou de plancher. Il se pose directement sur les planchers bruts ou sur les planchers anciens permettant de compenser les faux-niveaux ou les inégalités jusqu’à 20 cm de hauteur. Il offre une isolation thermique et phonique de qualité, sans apport d’eau, avec une très faible masse volumique et avec une mise en œuvre rapide et sans délai de séchage.
  • Les bétons et mortiers légers isolants : mélangée à un liant à base de chaux, la chènevotte permet de confectionner des mortiers et des bétons présentant des caractéristiques spécifiques et performantes. Mais le caractère particulièrement hydrophile des particules de chènevotte (4 à 500% de pouvoir d’absorption) pose le problème de la gestion de l’eau à tous les stades de la vie des produits : malaxage, prise des liants, séchage, puis durant la vie des ouvrages.
A SAVOIR : Le chanvre, est la meilleure de toutes les fibres végétales, même si sa pose nécessite d’avoir recours à des professionnels habitués à travailler ce matériau. Le chanvre isole toute la maison, de la toiture au sol en passant par les murs de la salle de bain. Le chanvre est un excellent isolant acoustique, il résiste bien au feu, à l’humidité et aux attaques d’insectes ou de rongeurs, tout en laissant la maison « respirer ». Tout à fait sain et esthétique, le chanvre peut isoler les murs intérieurs de la maison.
Il est totalement recyclable et réutilisable en fin de vie. Attention toutefois au choix du chanvre et aux problèmes liés à l’humidité, remontées capillaires, manque de drainage, etc…
Le liège
Le liège est l’écorce d’un chêne d’une variété spéciale appelée : « CHENE-LIEGE ».
Le liège est formé par la juxtaposition de petites cellules indépendantes remplies d’air (à hauteur de 95% de leur volume apparent). Cette structure cellulaire lui assure à la fois une grande souplesse et un important pouvoir isolant tant thermique que phonique.
Le liège est broyé en granulés qui, calibrés et débarrassés de leurs impuretés, sont expansés à la vapeur surchauffée. Sous l’action de la chaleur, les résines naturelles du liège agglutinent les granulés entre eux. Sans adjonction d’aucun agglomérant, cela donne ainsi un isolant naturel, solide et compact, appelé « LIEGE AGGLOMERE EXPANSE PUR ».
Avantages
  • isolant thermique et acoustique
  • ignifuge
  • faible densité, donc manutention aisée
  • épandage en vrac ne laissant aucun vide propice aux pertes de chaleur
  • remplissage aisé des endroits d’accès difficiles, enrobe aussi bien les tuyaux que les câbles électriques
  • n’est pas consommé par les insectes ou les rongeurs
  • pas de tassement
  • mise en œuvre simple et économique
Les différents types de liège
  • Plaque de liège expansé : se pose et se découpe facilement. Imputrescible, insensible aux parasites ou rongeurs. Résiste à la flexion et à la compression. N’accumule pas d’électricité statique.
  • Granulé de liège expansé : il s’utilise par déversement manuel ou mécanique, pour les doubles cloisons, le remplissage en plancher, plafond. C’est la solution idéale pour la préparation des chapes légères et isolantes (phonique et thermique).
Le lin L’isolant en lin est agréable à manipuler : il est fabriqué à partir de fibres de lin trop courtes pour un usage textile. Imprégné de sels de bore (pour la résistance aux moisissures, aux insectes, au feu et aux rongeurs), le lin se présente en vrac, sous forme de rouleaux, de plaques semi-rigides ou de feutres. Il est agréable à manipuler.
L’isolant en lin est adapté aux constructions à ossature bois et en bois massif, mais on l’utilise aussi dans les constructions dures pour l’isolation des murs extérieurs et des cloisons intérieures mais aussi pour l’isolation entre chevrons des toitures neuves ou anciennes.
Pour isoler les endroits difficile d’accès, comme entre les solives, il est préférable d’utiliser du produit en vrac.
Avantages
  • il épouse bien les surfaces à isoler
  • il a la capacité d’absorber puis de restituer l’humidité en fonction de l’hygrométrie ambiante
  • le lin est aussi un bon isolant acoustique contre les bruits aériens
La Ouate de cellulose Écologique et durable, la ouate de cellulose est fabriquée à base de papiers recyclés et de matériaux boriques d’origine naturelle. Elle est sans amiante, sans fibres minérales, difficilement inflammable (équivalence M1), anti-termite et anti-rongeur…
Mélangés à de petites quantités d’eau, les flocons peuvent être pulvérisés dans les parois à ossature bois, sur les murs pleins extérieurs et sous les dalles.
La cellulose existe aussi sous forme de panneaux semi-rigides ou flexibles. Ils sont utilisés pour l’isolation des sols, des toitures, des cloisons légères et des murs à ossature bois.
Avantages
  • la ouate de cellulose apporte une étanchéité à l’air supérieure aux isolants classiques. Elle permet d’économiser de l’énergie et du déphasage, c’est à dire le temps nécessaire à un échange de température entre l’intérieur et l’extérieur de la construction
  • la ouate de cellulose possède des caractéristiques physiques permettant l’évaluation précise de sa “densité établie” (CSTB) ce qui lui confère une performance thermique constante, véritable, pour toute la vie du bâtiment
  • grâce à sa légèreté et à sa souplesse, la ouate de cellulose peut se disperser dans les moindres recoins où il y a des risques de ponts thermiques et acoustiques. Elle freine et dissipe les ondes sonores, empêchant ainsi les bruits de voisinage.
Le coco
La fibre de coco est un très bon matériau d’isolation. Avec les nouvelles technologies, cette matière première est devenue un produit efficace pour l’isolation thermique et acoustique. La fibre de coco est un excellent exemple de produit écologique qui ne cause pas de dommages à l’environnement.
Le processus de production de la fibre de coco pour arriver au produit final est un processus naturel sans produits chimiques.
Les différentes applications du coco
  • Le corkoco : c’est le résultat de la combinaison de fibre de coco et de panneau de liège. Grâce à la complémentarité des caractéristiques acoustiques, on obtient de meilleures performances. L’excellente stabilité du liège permet au Corkoco d’être la meilleure solution technique dans des situations où l’on requiert de hauts niveaux d’équilibre dimensionnel.
  • Plaque de coco : c’est la solution idéale pour les problèmes d’insonorisation. Elle permet d’importantes réductions de bruit d’impact et aérien grâce à d’exceptionnelles qualités acoustiques.
  • Bande de coco : les bandes de coco sont principalement utilisées pour réduire les ponts acoustiques des solivages.
  • Rouleau de coco : très souple, le rouleau de coco permet de multiples applications (isolation thermique et acoustique) réduisant les coûts d’installation.
  • Fibre de coco : elle est utilisée en remplissage dans les vides des planchers bois, ossatures, etc… pour l’isolation thermique et acoustique.

Avantages

  • le coco contribue à une réduction significative des niveaux sonores, soit à l’impact, soit au bruit aérien
  • les fibres de coco sont écologiques et recyclables
  • elles ont une excellente stabilité dimensionnelle : on peut leur appliquer directement un enduit décoratif
  • l’isolation thermique du coco est identique à celle de laine de verre, à épaisseur égale

Laisser un commentaire




Renovex |
Herrhoppenstedt |
Lou Art Déco |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cashexpresssaintanne
| PRINTEMPS DES ARTS
| La Gacine